65 - Le Café de la Pointe

Le Café de la Pointe au début du XXème siècle

Au bout de la rue Porte Saint-Jean, à la jonction de celle d’Illiers, se trouvait au temps jadis… Le Café de la Pointe… Lors du recensement de 1861, c’est un épicier qui occupe les lieux ; en 1866, un marchand de vin. 

 

Dans les années 1870/1880, le café est tenu par Pascal TILLAS, lequel y décède en 1883. La maison est mise en vente l’année suivante et décrite comme « comprenant cave, rez-de-chaussée, premier et deuxième étage, grenier. »

 

Il s’y fait un dépôt d’huitres de Marenne, au prix de 0,90 fr. et 1,20 fr. la douzaine…

 

En 1888, c’est de cet endroit que part le « Championnat annuel junior du club vélocipédique d’Orléans », sur un circuit de… 30mn !

 

En 1896, suite au décès d’Eugène Casimir LECREUX, nouvelle mise en vente des lieux.

D'après le plan du cadastre de 1823 (Archives Municipales d'Orléans), l'emplacement du Café de la Pointe.

La vente de 1896 nous permet d’en savoir un peu plus sur les lieux : 

 

Un corps de bâtiment comprenant « au rez-de-chaussée, salle de billard, buvette, corridor entre et une cuisine. Au premier étage, un passage couvert, trois chambres à feu et quatre cabinets, grenier au-dessus couvert en ardoises.

 

Et un autre corps de bâtiment sous même faîte que le précédent, en  façade sur la rue d’Illiers, comprenant : au rez-de-chaussée, buanderie et magasin. Au premier étage, une chambre à feu. Au deuxième étage, une chambre à feu, grenier couvert en ardoises au-dessus du tout.

 

Cave sous la salle de billard et la buvette divisée en deux parties et dont la descente se trouve dans la salle de billard.

 

 

Petite cour close par un mur, sur la rue d’Illiers ; cabinet d’aisances, escalier desservant les deux corps de bâtiment prenant naissance dans la cour. »

 

Aquis en 1896 par Louis GUILLAUMIN, le café passera de main en main jusque dans les années 1970, moment où la déesse voiture en provoquera l’alignement et disparition définitive…

Rue Porte Saint-Jean vers 1918 ou 1919

Rue Porte Saint-Jean aujourd'hui

Ne vous y trompez pas... L'immeuble que vous pourriez prendre pour le Café de la Pointe a été en réalité construit il y a quelques années

L'ancienne Porte Saint-Jean démolie en 1831

La nouvelle Porte Saint-Jean, après 1831

Pour la petite histoire, la rue Charles Coudière, qui démarre rue d’Illiers pour rejoindre le boulevard, cette rue s’appelait autrefois… la rue de la Pointe comme vous pouvez le constater sur le plan ci-dessus.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Philippe Ylan (mercredi, 15 mars 2017 17:48)

    merci pour toutes ces infos. Ce quartier regorge de belles demeures