51 - Au Fil de la Vierge

N°8 place du Martroi

Aujourd’hui, nous allons porter notre regard sur un immeuble de la place du Martroi, non pas dans la partie principale, mais dans ce coin tout là-bas en retrait...

 

En ce lieu, les habitants du quartier y trouvent de quoi se sustenter, mais jadis, naguère, autrefois… Il y avait là un magasin de mercerie nommé « Au Fil de la Vierge »...

Le "coin" de la place du Martroi (avant 1855 : on peut remarquer la statue de Jeanne d'Arc par Gois, aujourd'hui aux Tourelles)

Vers 1860, « Au Fil de Vierge » était situé dans l’axe de la croupe du cheval de Jeanne d'Arc... au n°47, et portait alors le nom de « Au Dauphin ».

 

Cet établissement passera entre les mains de M. PAQUOT-LEVASSOR, de MM. DEVAUX et PRAD, et puis de M. Louis LEGENDRE.

 

C'est ce dernier qui transfère la boutique au n°8, le 2 février 1886, là où nous sommes arrêtés. Les lieux avaient été réaménagés. Le but ? Proposer un magasin de nouveautés tout à fait moderne. Pour ce faire,  on va créer un balcon de 80cm de large par… 21,00m de long sur toute la façade !

N°8 place du Martroi

Facture des années 1870

Annonce de 1886 (Le Journal du Loiret)

A gauche le n°47 et à droite le n°8 place du Martroi

Réclame de 1913 (Le Journal du Loiret)

En 1920 un fait divers anime la vie orléanaise. On juge aux assises d’Orléans la veuve P***

 

Cette ex-employée « Au Fil de la Vierge » avait détourné pour un peu plus de 13,500 fr. de marchandises, de janvier 1918 jusqu’à son arrestation en juin 1919. Elle se présente à son procès « accompagnée d’une infirmière. Vêtue de noir, elle gravit, péniblement, les quelques marches qui conduisent aux box des accusés en respirant un flacon d’éther ». La dame est à l’article de la mort semble t-il…

 

Elle avait épousé, étant à l'agonie sur son lit d’hôpital, un « américain », l'un de ces blessés de la Grande Guerre, lequel viendra à la barre équipé de ses béquilles pour réclamer à cors et à cris qu’on lui rende son épouse ! La plaidoirie du mari, manifestement plus efficace que celle d’un avocat, permettra à l’ex veuve P***, devenue Mme Ph***, d’être acquittée.

 

En réalité l’américain n’était que belge et les béquilles des accessoires pour son rôle de composition… 

 

 

En 1935, le « Fil de la Vierge » est remplacé par un garage automobile Renault…

Le garage Renault installé en 1935

Le fronton où était inscrite le nom de l'enseigne "Au Fil de la Vierge" où l'on peut décrypter la trace du "Garage du Martroi", avec une bonne lumière rasante

Vous voyez ?

Clé du fronton à cartouche et rinceaux

Jambage droit du fronton

Détail du balcon de 1885/1886

Panneau du garde-corps du balcon : palmette Louis XIV en son centre entourée de rinceaux

Détail de la corniche

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Pierre BOITON (mercredi, 08 juin 2016 09:00)

    Comment ai-je pu passer plusieurs centaines de fois devant ce bâtiment sans le voir? mystère et boule de gomme!! Merci d'éveiller notre attention!
    PB

  • #2

    Philippe YLAN (vendredi, 10 juin 2016 23:23)

    il y a eu autour des année 1975 à cet emplacement le garage FIAT ( je m'en souvient très bien j'avais un copain mécanicien dans ce garage

    Beaucoup plus tard avant ce supermarché il y avait une papeterie ( dont j'ai oublié le nom)

    merci pour tous ces moment dhistoire