30 - La Demi-lune, une faute architecturale ?

Mai 1880, dans le cadre du bouleversement urbanistique du quartier des halles, il est proposé d’ouvrir une nouvelle rue pour relier la tête du pont Royal aux futurs pavillons des halles, ce qui entraîne la disparition d’un bâtiment en demi-lune…

 

1882, un projet de traité pour la réalisation des travaux est présenté. C'est la Société Orléanaise, dirigée par un certain M. HEURTEAU, qui en sera chargée.

 

En mars 1883, le gros oeuvre du premier immeuble est bien avancé quand… Coup de tonnerre ! «Le Journal du Loiret » vient mettre son grain de sel : « Au mois de décembre dernier (1882), nous protestions contre la faute architecturale commise dans la construction de la maison de la Demi-lune, vis-à-vis le pont ». Quid de cette faute ? Un petit rien… Un incident… Une bêtise… Le non respect des règles quant à la hauteur des cordons ! C’est-à-dire ces bandes en relief qui rythment les niveaux d’un bâtiment. Les travaux ayant été arrêtés, on pense alors que ces fameux cordons vont être réalignés… M. HEURTEAU, le directeur de la Société Orléanaise, un tantinet piqué au vif, semble-t-il, s’en prend au journal sur un ton un poil pet sec : « Vous voudrez bien à l’avenir ne vous mêler en quoi que ce soit des affaires de la Société qui connaît mieux que personne les droits qu’elle possède et les devoirs qui lui incombent ».

 

Intervient alors un M. PIPROT qui porte l’affaire devant le conseil municipal… M. Charles SANGLIER, maire de l’époque, un rien indisposé par ce micro scandale, ne peut que trancher en demandant à ce que les cordons soient raccordés et la corniche trop basse relevée… Quelle fut réellement l’issue de cette « faute » ? Je ne sais… Si ce n’est une chose, à bien regarder l’immeuble en question, force est de constater qu’il n’est pas au niveau de celui construit à sa suite...

 

La nouvelle rue dite de la Demi-lune, se voit proposée de porter le nom d’Adolphe THIERS en juin 1883. Elle devient la rue Jean HUPEAU le 22 mars 1886, du nom de l’ingénieur des Ponts et Chaussées qui conçut le pont Royal (alias George V) en 1750.



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Malherbe (mercredi, 13 janvier 2016 10:07)

    Bonjour,
    je suis un "dévoreur" de VO mais la, j'avoue ne pas comprendre le non alignement des cordons de la Demi-Lune je ne vois pas ce qui cloche ou peut être que je n'ai pas compris, éclairez moi, et pourtant vos article son toujours très intéressant et clairs, mais la... mais je vous remercie pour le travail que vous faites c'est génial!!
    J.M

  • #2

    Eric Millet alias VO (mercredi, 13 janvier 2016 12:51)

    Merci Malherbe pour ce message. Pour répondre à votre question, il est vrai que les photographies ne sont pas très parlantes, mais il en est une où j'ai entouré les zones litigieuses. Pour faire simple, les hauteurs des étages ont été définis dès le départ. Il semble que le bâtiment de la Demi-lune a été modifié lors de sa réalisation, décalant ainsi les hauteurs des cordons et de la corniche. Ce qui fait que l'immeuble qui vient à la suite, construit lui en respectant les règles d'urbanisme, ne se raccorde pas sur les cordons pas plus que sur la corniche de la Demi-lune. Heu... Du coup je ne sais pas trop si je suis vraiment clair cette fois. J'espère que oui ! :-) Merci de suivre mes billets ;-)