18 - "Avant qu'le ciel nous tomb' sur la tête"

« Faut rigoler, faut rigoler

Avant qu'le ciel nous tomb' sur la tête

Faut rigoler, faut rigoler

Pour empêcher le ciel de tomber »


Ce refrain entêtant du hit « Faut rigoler », que les moins de quasi cinquante ans ne peuvent potentiellement pas connaître, était interprété par Henri Salvador en 1960… Pour la petite histoire, il en était le compositeur, quant au texte il avait été écrit par un gamin facétieux de 38 ans, nommé… Boris Vian ! Oui m’sieurs dames !

 

Eh bien, à Orléans, dans la nuit du 4 au 5 décembre 1905, ce n’est pas le ciel qui est tombé mais la voûte du choeur de la cathédrale Sainte-Croix. Vers 2h00 du matin le gardien est réveillé en sursaut « par un bruit formidable, pareil à un grondement de tonnerre. (…) Dès la première heure, M. Guillemonat, architecte départemental, averti de l’accident, accourait et constatait que les sept voûtes rayonnantes du choeur s’étaient effondrées, faisant un vide immense, ensevelissant complètement le maître-autel (don de Louis XV en 1729), et entrainant les lustres, lustres remarquables provenant du château de Châteauneuf. (…) Un amas de décombres haut de trois mètres s’entassait dans le sanctuaire. (…) On n'ignorait pas depuis trois mois que la voûte se lézardait [mais] aucune suite n’avait été donnée ».

En mars 1905 les travaux de charpente sont adjugés à M. Jahier et ceux de maçonnerie à M. Audoux fils. Ce dernier, spécialiste des monuments historiques, travaillera sur le château de Gien, à Orléans sur l’Hôtel Groslot, le beffroi, la chapelle Saint-Jacques, etc.

Écrire commentaire

Commentaires : 0