15 - L'exposition d'Orléans... Il y a 110 ans !

Lors du conseil municipal du 16 décembre 1904, il est présenté le projet d’une exposition industrielle et commerciale de mai à septembre 1905. Son organisateur, Jean Alfred VIGÉ, offre ses services moyennant 25,000 fr. ; il lui en sera accordé 15,000. Cet entrepreneur vient juste de terminer une exposition similaire à Nantes.


Divers pavillons, tenant du décor de théâtre, seront construits en l’espace de 5 mois sur le boulevard Saint-Vincent (aujourd'hui Aristide Briand) :

  • Palais des Beaux-Arts.
  • Palais de l’alimentation et de l’hygiène.
  • Palais des arts libéraux (où furent présentés des vases signés Emile Gallé, et du mobilier créé par Louis Majorelle).
  • Galerie de la mécanique et de l’agriculture.
  • Kiosques à musique et à dégustation.
  • Kiosques des exposants.
  • Casino.
  • Café restaurant.
  • Poste de police et des pompiers.
  • Et… Une animation toute particulière : « un village noir »…. (la pancarte colorisée en bleu, dans la carte postale ci-dessous, en indiquait l'entrée.

90 personnes, hommes, femmes et enfants sont embarquées à bord du steamer « Le Magellan », le 27 avril 1905 à Dakar, à destination de Bordeaux.

Réquisitionné en 1914, il sera torpillé le 11 décembre 1916 en Méditerranée (36 victimes). Sources

L’ouverture au public est effective le 9 mai, l’inauguration s’effectuant le 14 mai en présence des ministres du commerce et des travaux publics. Ceux-ci ne viennent pas pour rien, puisqu’ils auront à poser la première pierre du nouveau pont (le prédécesseur du pont Joffre) et à inaugurer la linge de tramway pour Ligny-le-Ribault !


Les animations ont lieu le dimanche, le programme du 21 mai est le suivant :

  • 10h00 : « Le chef et le Marabout reçoivent les félicitions de la tribu ».
  • Midi : « Cous couss sénégalais »
  • 14h00 : « Défilé de toute la tribu dans les jardins de l’exposition ».
  • 15h00 : « Grand Tam Tam, danse des fétiches. Grand salam à la mosquée. Luttes soudanaises ».
  • Etc.


L’intérêt ? Faire venir du monde en foule à Orléans, doper le commerce locale, et en profiter pour vendre des « produits dérivés » à l’exemple de toute une collection de cartes postales.


En voici une qui se passe de commentaires (il suffit de lire à légende) ou si ce n'est un seul : « Autre temps, autres moeurs »...

110 ans ont passé : le même endroit aujourd'hui boulevard Aristide Briand, à côté du Théâtre.


Dès octobre le démontage des pavillons s’effectue. L’ensemble sera transporté à Angers pour l’exposition de 1906 (on y retrouvera le même palais des arts libéraux recyclé). Jean Alfred VIGÉ a mené cette vie de 1899 à 1913…

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    jeandler (mercredi, 16 septembre 2015 08:16)

    Toute honte bue.