8 - Les BORNET père & fils, relieurs-doreurs

Rue du Bourdon Blanc, au n°12, vous pouvez admirer une enseigne de relieur en céramique émaillée, oeuvre de Jeanne CHAMPILLOU (1897-1978), artiste locale, réalisée avant 1947*.


Fin 1893, Georges BORNET (1864-1938), un relieur-doreur originaire d’Evreux s’installe à Orléans au n°52 de la rue du Bourdon Blanc. Dès 1894, il est remarqué pour la qualité de son travail lors de « l’Exposition des arts appliqués à l’industrie ». Le Journal du Loiret d’écrire alors :


« Nouvellement établi, M. BORNET montre, par les qualités distinguées de la couvrure et de la dorure de ses reliures pleines ou demi-pleines, qu’il saura rivaliser avec [MM. WEILL et FILLIAU père & fils], afin de maintenir la bonne renommée de la corporation ».


1906, il déménage son atelier au n°12. 


Jacques BORNET (1901-1982), fils de Georges, reçoit en 1935 la « médaille de bronze grand module » pour avoir concouru au titre de meilleur ouvrier de France. En 1951 il devient propriétaire du n°12. Ce qui laisse peut-être supposer que l’enseigne est postérieure à cette date et non antérieure à 1947. 


* Fiche de l’inventaire général du patrimoine culturel de la Région Centre, rédigée en 2005 par Françoise JOUANNEAU.

Ci-dessous un lien vers les sites de deux relieurs orléanais, que je vous invite à visiter en cliquant sur l’icône de chacun.

Écrire commentaire

Commentaires : 0