7-1 - Empreinte Hôtel - Episode I

En avril de cette année, nous avons vu se poser sur le quai du Châtelet, un paquet à l’emballage somptueux. Le futur « Empreinte Hôtel » nous annonçait fièrement son arrivée prochaine.

A son emplacement s’élevait le bâtiment Châtelet, siège du pouvoir ducal. Ce symbole décrépi de l’Ancien Régime disparaîtra au début du XIXème siècle (sa démolition ayant été envisagée dès 1769). Vers 1796, il est projeté de percer une rue depuis le « Grand Marché » pour rejoindre le quai.

Rouge : les parties qui devaient disparaitre après percement de la rue et alignement du quai.

Vert : Jambage de la porte d’entrée du Châtelet qui devait lui aussi disparaitre et existe pourtant encore.


En cette année 1796, Benoist LE BRUN (1754-1819) entrepreneur de travaux publics & architecte, se porte acquéreur des lieux. Une petite explication s’impose :

  • Propriétaire d’un bâtiment frappé d’alignement, il est indemnisé pour l’expropriation subie.
  • Entrepreneur, il se fait adjuger les travaux de démolition et donc rétribuer pour détruire son propre immeuble.
  • « Promoteur immobilier », il revend le tout...

La zone en vert représente les deux parcelles revendues par Benoist LE BRUN.

Comme quoi, rien de nouveau sous le soleil de la spéculation. Reste que, chez ce personnage à la réputation sulfureuse, tout n’est pas noir ou blanc (il est le sujet phare de mes recherches depuis plusieurs années).


La suite dans l’épisode II… Demain !

Écrire commentaire

Commentaires : 0